Psycho-Thérapeute Biarritz

Psycho-Thérapeute Biarritz

5 - Pourquoi un pervers narcissique n’est pas en demande de soin ?

En bon « empathique », vous vous demandez si la perversion narcissique est une maladie et si oui, pourquoi ne peut-elle pas être guérie comme tous les autres maux qui peuvent nous affecter…? On arrive bien à guérir d’une grippe, on peut stabiliser une personne bipolaire, on arrive à traiter la schizophrénie alors pourquoi pas la perversion narcissique…?

Pour deux raisons principales :

– La perversion narcissique est une organisation du monde, une façon de voir les relations humaines différente. Les pervers narcissiques ne sont pas malades, leur cerveau ne présente pas de déséquilibre chimique, il est juste différent de celui des personnes empathiques. D’ailleurs, les pervers narcissiques et les psychopathes sont aptes à être jugés par des tribunaux.

 

En France, pour être soigné, il faut déjà être demandeur de soin, être dans une démarche d’amélioration de soi. On reconnaît que l’on ne va pas bien et qu’on veut se sentir mieux. Or, un pervers narcissique – parce qu’il voit le monde sur un mode de prédation et non de coopération – ne peut pas avoir mentalement accès au système de soin.

 

On ne peut pas transformer un loup en agneau.

 

Nous sommes d’accord que, selon une réalité terrestre globalement admise, le Soleil se lève à l’Est pour se coucher à l’Ouest. Mais pour un extraterrestre qui se baserait sur d’autres repères, cela pourrait être l’inverse. Cela ne l’empêcherait pas de comprendre que, pour un humain, c’est cette réalité qui est vraie alors que pour lui, c’est autre chose qui est réel en fonction de sa propre conception géographique.

 

La réalité pour un pervers narcissique est semblable à cette métaphore. Il comprend que pour la plupart des personnes, nous vivons dans une société basée sur l’entraide, la coopération, la sincérité (dans une certaine mesure), l’empathie (« ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse » – Version non religieuse), et bien entendu l’amour. Tout ceci est un acquis pour lui car il a grandi sur Terre et qu’il est physiologiquement humain. Mais, en raison de certaines circonstances multifactorielles (enfance particulièrement traumatisante auprès d’un parent lui-même pervers narcissique et/ou zones cérébrales désactivées selon l’individu), il perçoit une réalité différente de celle de ses congénères.

 

Les pervers narcissiques savent dès leur plus jeune âge qu’ils sont différents des autres enfants. Ceux-ci sont d’ailleurs leurs premières victimes, leurs premiers faits d’armes. Pour eux, le monde se divise en deux groupes : les forts et les faibles. Ils sont les forts, ils doivent être les forts sinon ils seront les faibles, les victimes. Leur monde est basé sur un mode de prédation. Soit ils sont les prédateurs, soit ils seront les victimes. Il n’y a pas d’amour. Il n’y a que de la survie. Paradoxalement, les pervers narcissiques vivent dans une peur extrême : celle de ne plus trouver de victimes pour les nourrir et celle d’être démasqués comme prédateurs. Cette seconde peur met en jeu leur environnement immédiat est viscérale, raison pour laquelle ils sont souvent paranoïaques et pensent que tout le monde leur veut du mal.

 

Il faut comprendre cette vision du monde pour se rendre compte qu’un tel individu ne peut pas changer. D’ailleurs, je ne suis pas pour « forcer » les personnes à changer. Demander à un pervers narcissique de se transformer en empathique est impossible. Considérons l’inverse. Pourrions-nous devenir des pervers narcissiques à la demande ? Certainement pas ! Nous avons tous la possibilité d’être temporairement manipulateurs, de faire du mal volontairement mais ce n’est pas pour autant un mode de vie. Notre existence entière ne sera pas consacrée à faire le mal gratuitement. Il faut élever le débat à un autre niveau, et apprendre à se protéger.

 

Les ressorts de la perversion narcissique sont beaucoup plus profonds que cette interprétation, tout comme l’empathie. Soit on l’a, soit on ne l’a pas. Un pervers narcissique agit en prédation parce que c’est ce qui est conforme à sa perception du monde, sa survie en dépend, il ne sait pas exister autrement. Tout comme pour nous, l’empathie est « normale », naturelle. C’est un élan de vie, de protection. Si nous voyons un enfant tomber en plein milieu d’une rue, notre première réaction sera de courir pour l’aider. Un pervers narcissique verra là une occasion de ressentir un bon shoot d’adrénaline devant la perspective de la mort de l’enfant ou d’un accident grave.

 

On ne peut pas transformer un loup en agneau car c’est dans sa nature d’être un loup. Un pervers narcissique n’est pas malade. Il voit simplement la vie sous un angle différent. Cette vision est dangereuse pour les personnes qui ne croient pas en l’existence des pervers narcissiques ou celles qui se voilent la face.

 

Un pervers narcissique ne veut pas être comme vous. La conséquence directe de cette organisation du monde est qu’un pervers narcissique n’a pas envie d’être comme vous ! Vous n’êtes à aucun moment un modèle ou un objectif à atteindre. Les pervers narcissiques ressentent un profond mépris pour leurs victimes, qui confine parfois à la haine. Je l’ai déjà écrit dans un de mes précédents articles : plus vous êtes proche du pervers narcissique, plus il vous méprise parce qu’il sait qu’il vous tend des pièges et que vous tombez dedans à tous les coups. Plus vous résistez à un pervers narcissique, plus il est mis en échec et plus il ressent une forme de « respect » parce que vous n’êtes pas tombé dans son panneau.

Ne confondez jamais amour et contrôle avec un pervers narcissique. Il utilise votre amour pour vous contrôler. Son but ultime est de vous contrôler et votre amour n’est qu’une arme. Tout comme il peut vous menacer si vous ne développez pas d’amour assez vite à son goût ou encore vous harceler. Il peut aussi vous épouser, faire toutes sortes d’actions qu’il sait importantes pour vous mais qui n’ont aucun impact à un niveau sentimental chez lui. Tout est utile, la fin justifie tous les moyens.

 

J’ai suivi un reportage sur les pervers narcissiques et un des intervenants exprimait ceci :

J’ai épousé ma petite amie parce qu’elle voulait le mariage ou elle me quittait. Je me suis dit « OK, je vais aller à ton mariage » mais je n’ai jamais eu aucune intention de lui être fidèle, ni émotionnellement, ni physiquement. Tout ceci n’était que pour qu’elle reste avec moi.

Cela résume parfaitement l’état d’esprit dans lequel ils sont et ce n’est qu’un petit exemple. Vous êtes un dupé, de A à Z.

 

Quand un pervers narcissique observe son effet sur sa victime, que voit-il ? Souffrance, larmes, désespoir, lamentations, perte d’identité, envies suicidaires, etc. Uniquement des émotions négatives, signe de sa toute-puissance sur vous. Pour rappel, les PN sont physiologiquement humains, pour les personnes qui ont tendance à l’oublier. Ils peuvent voir, entendre, comprendre, ils ont parfaitement conscience que vous pleurez, que vous les aimez à en mourir mais eux ne mourraient jamais pour vous !

Bien entendu, qu’ils établissent un lien direct entre ce que vous vivez et les actions qu’ils entreprennent pour cela. Vous êtes un rat de laboratoire, ils expérimentent ceci ou cela et observent tranquillement les résultats. Un chercheur a-t-il envie d’être à la place de son animal d’expérimentation… ?

Ils jouent avec vous. Ils pleurent eux aussi, vous menacent, vous mentent, juste pour voir jusqu’où ils peuvent aller.

 

Du déni de la victime et de sa vision romancée de la perversion narcissique.

Je ne vous demande pas de me croire sur parole, je vous demande d’ouvrir les yeux. Un pervers narcissique agit en toute conscience, il SAIT ce qu’il fait et il voit les conséquences sur vous. Seulement, il ne cherche pas à savoir si vous souffrez ou non parce que vous n’êtes pas humain à ses yeux. Vous ne servez à rien, si ce n’est à son bon plaisir.

 

Ce qu’il sait, par contre, c’est que vous pouvez vous rebeller et partir. Pour éviter cela, il vous enferme dans une cage spécialement conçue pour les rats de laboratoire qui peuvent réfléchir et se mouvoir plus facilement. Cette cage est une prison émotionnelle. Ils sont des experts en manipulation des émotions. Quand vous croyez avoir progressé, le PN trouve le moyen infaillible de vous décevoir et jubile de votre amertume.

 

Un pervers narcissique en psychothérapie apprend à mieux manipuler son monde, à parfaire l’art et la manière de progresser en société. Il apprend aussi à berner les professionnels de santé. Un pervers narcissique ne va pas changer pour devenir empathique parce que pour lui, c’est un avantage d’être sans émotion, sans attache autre que ses objectifs personnels. Il perçoit les émotions comme une faiblesse et ceci est confirmé quand il voit son « tableau de chasse ».

 

La perversion narcissique est un système qui s’auto-entretient. Elle doit être améliorée et non guérie aux yeux des pervers narcissiques.

Ils cherchent à perfectionner leur talent et pas à devenir comme nous.

 

Slawek_Gruca_pervers_narcissique-204x300.png

 



06/06/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser